Quel statut pour démarrer seul une petite entreprise ?

Vous avez envie de démarrer un petit business et vous vous questionnez sur le statut pour lequel opter pour commencer ? Sachez qu’il existe plusieurs possibilités qui vous sont offertes. Afin de les découvrir, nous vous invitons à poursuivre la lecture de cet article.

En choisissant de démarrer seul votre petite entreprise, vous pouvez choisir le statut d’entreprise individuelle. Ce dernier est composé de nombreuses options que vous pouvez sélectionner.

Quel statut pour démarrer seul une petite entreprise ?

  • La micro-entreprise
  • L’entreprise individuelle à responsabilité limitée
  • L’entreprise individuelle classique.

Chacun de ces statuts d’entreprise convient aux entrepreneurs qui choisissent d’exploiter seul leur activité. Le principal atout avec ces statuts, c’est leur mode de fonctionnement simple et les garanties que votre activité n’aura aucune incidence sur votre situation personnelle.

Les sociétés à responsabilité limitée sont les formes de sociétés les plus utilisées en France. Elles vous permettront d’établir votre petite entreprise et de garantir à votre activité une bonne popularité. Peu importe le secteur d’activité que vous choisissez, vous pourrez adopter un statut SARL. Cette forme d’entreprise a pour particularité de protéger le patrimoine personnel du fondateur. Enfin, elle vous offre la possibilité d’évoluer dans le futur et de vous développer.

À l’inverse de la SARL qui est composée de plusieurs associés, l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée concerne un seul et unique associé.

Cependant, si vous choisissez ce statut, vous serez tenu de rédiger des statuts et des modèles, et de les transmettre dans les CFE.

Par ailleurs, vous pouvez fixer librement, le montant de votre capital social en vous basant sur les besoins de votre entreprise et son envergure. Puisque vous êtes le seul associé dans votre EURL, vous pouvez en faire la gestion tout seul. Néanmoins, vous êtes actionnaire à la hauteur de vos apports. Enfin, choisir le statut d’EURL, vous offre aussi des possibilités d’évolution, car vous pouvez créer une SARL dans le futur.

Enfin, vous pourrez choisir la SASU qui est l’option qui offre le plus de liberté au créateur. L’avantage avec ce statut, c’est que les bénéfices générés ne sont pas soumis à des cotisations sociales. Il en est de même pour l’imposition. Ensuite, au fil du temps, vous pourrez fonder une SAS en partant d’une SASU.

En somme, vous avez le choix entre quatre principaux statuts pour créer votre entreprise. Faites donc attention à leurs particularités afin de choisir la meilleure option.